Parce qu’une pause s’impose

Comme je ne peux pas rebloguer les articles de Monde Fantasy, je fais un copier-coller de celui d’hier pour vous tenir au courant.

Je ne vous écris pas l’article d’aujourd’hui de gaieté de cœur, mais force est de constater que j’ai besoin d’une pause.

Cela fait deux ans maintenant que je travaille au rythme harassant de 6 jours sur 7, les jours fériés aussi, à raison d’à peu près 45 heures par semaine, sans prendre de vacances, ni de véritables congés et tout ça… pour rien !

Mon mari vous dirait que je bosse 7 jours sur 7 avec un minimum de 50 heures par semaine ! ^^ »

Depuis novembre 2016, j’ai commencé beaucoup de projets, et de très gros projets. Il y a eu :

  • mon mariage, qui a été excessivement pénible et épuisant à organiser au point que plus d’un an après je ne m’en suis toujours pas remise,
  • la création de mon entreprise, qui m’a bien pris un an à organiser, et, en toute honnêteté, presque un an après son lancement, je peine à la faire démarrer,
  • l’écriture et l’autoédition de 4 livres (Journal de Lecture, La Fuite, Écrire une nouvelle en 7 jours [les 19 fiches de travail en 41 pages et les 52 newsletters qui vont avec] et L’Exode), ce qui sous-entend que pour chacun d’entre eux j’ai dû assurer les corrections, l’édition et la promotion, ce qui est particulièrement usant car cela demande des efforts faramineux pour très peu de retours (aussi bien des retours de lecture que des retours financiers),
  • le Printemps de l’Imaginaire Francophone,
  • trois articles par semaine pour trois sites différents : mon blog d’autrice, mon blog professionnel et Monde Fantasy (qui a d’ailleurs fêté ses 4 ans le 12 novembre dernier, mais j’étais tellement sous l’eau que je n’ai même pas partagé un petit post pour l’occasion…).

Tout ça, tous ces projets, tout ce boulot, ça m’empêche de profiter de mon mari, ça m’empêche même de profiter de la vie, tout court. Je passe mon temps à bosser. J’annule des soirées avec des amis parce que je dois bosser (ou parce que je suis malade, ça doit être les deux seules choses que je fais de ma vie : travailler et tomber malade parce que j’ai une santé déplorable [et quand je dis « malade » je ne parle pas d’un rhume, d’une grippe ou d’une bonne gastro, je cumule plusieurs problèmes de santé plus ou moins graves, mais tous très handicapants quand ils se manifestent]) et je fais l’impasse sur beaucoup trop de mes loisirs (je ne lis presque plus non plus).

Et je vous jure que publier trois articles par semaine c’est exténuant : il faut trouver les idées, faire des recherches, analyser les données, les synthétiser et rédiger un texte qui soit intelligible pour tout le monde. C’est épuisant. Surtout que, comme je vous l’ai dit, je me crève à la tâche pour rien.

Je sais qu’on aime aller voir les chiffres des autres, alors que je vais vous donner les miens pour que vous puissiez vous faire une idée :

  • Monde Fantasy est ce qui me demande le plus de travail : je dois tourner aux alentours des 20h/semaine (on monte à 30 pour la préparation du PIF et pendant le challenge) pour les articles (recherche, analyse, synthèse, écriture, relecture, visuel), les réponses aux emails et aux commentaires et il me rapporte 12€/mois grâce au Tipeee (merci infiniment à celles et ceux qui me soutiennent par ce biais !) dont 4,60€ servent à payer l’hébergement du blog.
  • Prom’Auteur : 10 à 15h par semaine pour… ne même pas gagner de quoi payer mes cotisations à l’URSSAF, alors imaginez un salaire (même en temps partiel) !
  • Aline Wheeler (le blog) et mes livres : de 5 à 20h par semaine (à répartir entre écriture, correction, édition, promotion, blog) pour être encore en déficit après un an d’autoédition… (je gagne ± 15€ par mois avec la vente de mes livres, ebook et version papier confondues).

En résumé, je bosse 45 heures par semaine (c’est-à-dire plus de 200 heures par mois), je me bouffe la santé et le moral pour gagner moins de 30€ par mois

Donc voilà… ça, c’est la dure réalité des auteurs/blogueurs professionnels et des indépendants en général. Parce que je sais très bien que je ne suis pas la seule dans cette situation.

Bref !

Tout ça pour dire que j’ai besoin de faire une pause !

Je crois que vous l’aurez compris je suis en burn-out et là, j’ai besoin de souffler, de prendre du recul et de réorganiser tout ça.

J’ai donc décidé de me retirer pendant 2 mois. J’aimerais profiter des fêtes avec ma famille et ma belle-famille sans avoir cette épée de Damoclès au-dessus de la tête que sont les deadline des articles à rendre, des publications sur les réseaux sociaux à faire à dates et heures fixes, des mails auxquels il faut répondre, etc.
En plus, je pars en voyage de noces mi-janvier, j’aimerais donc pouvoir profiter pleinement de ce moment avec mon mari sans me mordre les doigts en me disant que je n’ai pas fait ceci ou que j’ai oublié de faire cela pour l’un ou l’autre de mes blogs.

Et je vais aussi en profiter pour faire baisser mes PAL pro (parce que j’ai des piles à lire pour Monde Fantasy et pour Prom’Auteur) et perso (qui commence à atteindre des sommets…) !

Donc, à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 8 février, il n’est pas prévu de nouveaux articles ni sur Monde Fantasy, ni sur Prom’Auteur, ni sur Aline Wheeler.

Je sais que certains et certaines attendent mes articles avec impatience, mais là je suis arrivée à un stade où je n’en peux juste plus. J’accumule les insomnies et les crises d’angoisse, c’est plus possible.

Voilà, ce n’est pas une nouvelle très réjouissante et cette décision n’a pas été facile à prendre. Mais, pour ma santé et pour préserver la passion que j’éprouve pour mon travail, je me devais de la prendre.

Je vous donne donc rendez-vous le 8 février pour un retour en pleine forme !

8 réflexions sur “Parce qu’une pause s’impose

  1. Tu sais que même si la majorité du temps je suis dans l’ombre. Je te soutiens et te soutiendrai. Tu as besoin d’une pause et je reste persuadé que tous comprendront et respecteront ton choix.
    Pour ma part, tu m’as beaucoup (Et tu continues même si tu en es pas consciente) apporté.
    Tu m’as maintenu la tête hors de l’eau afin d’éviter que j’abandonne mon projet.
    Je suis de tout coeur avec toi.
    Profites de cette pause pour te ressourcer avec Ton mari, ta famille et tout ton entourage. Profites en aussi pour rétablir un équilibre en toi afin que ta santé se stabilise.

    Je n’ai que ces quelques mots pour te soutenir et en toute franchise je suis frustré car j’aimerai t’aider beaucoup plus.

    Quoiqu’il en soit, quelque soit la longueur de ta pause. Je serai là (Je reinsiste même si je suis la plus part du temps dans l’ombre).

    Courage à toi et bon repos.

    Je t’envoie toutes mes ondes positives pour ces fêtes de fin d’année.

    Chris

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour,

    Je suis tes différents blogs depuis peu et je viens de t’acheter ton livre une nouvelle en 7 jours (en cours de lecture 😉 ). J’étais d’abord tombée sur ton blog de fantaisie (une mine IMMENSE d’information). Je me rappelle que j’avais été impressionnée quand j’avais découvert que tu gérer pas un blog, mais TROIS !

    Je n’osais imaginer le travail que cela pouvait demander. En réalité, je m’en doutais même avant cet article. Il est important de savoir faire une pause sans culpabiliser. Je te souhaite donc de super vacances et que cela te soit très ressourçant.

    Courage et bonne fêtes !

    Aimé par 1 personne

  3. Bonne pause ! C’est important de savoir s’écouter et s’arrêter quand on en a besoin. Et puis deux mois, ça passe vite. Profites-en bien et reviens en forme quand tu te sentiras prête, en essayant de ne pas replonger dans un rythme endiablé, mais en t’organisant pour conserver un rythme souple et confortable 🙂 En tout cas, beaucoup de travail pour peu de résultat, c’est certainement assez frustrant, mais il n’y a qu’en persévérant que le résultat s’améliorera, et pour persévérer efficacement, il faut être en forme et disponible. Zou, je t’envoie moi aussi plein d’ondes positives et te dis à bientôt.

    J'aime

    1. Merci tout plein ! 😊
      Je vais effectivement profiter de ces 2 mois pour… passer les fêtes sans stress (contrairement à ces 2 dernières années où je pensais plus au boulot qu’à ma famille…) et pour revoir mon organisation pour être plus efficace.
      Bon courage à toi aussi !

      J'aime

  4. Je ne te connaissais pas, je suis tombée sur ton post tout à fait par hasard. Je te souhaite une Belle reconnnection avec toi même, et avec ta famille et ta belle famille. Ça va aller.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s