Le droit de donner son avis

Salutations ! 😁

Aujourd’hui, je voudrais parler d’un sujet qui turlupine peut-ĂȘtre certain-e-s d’entre vous : les avis de lecture. Plus prĂ©cisĂ©ment, le droit de donner son avis et de dire sincĂšrement ce que l’on pense d’un livre.

Mais plus encore, j’ai envie d’aborder ce sujet de mon point de vue d’autrice-blogueuse.

Il y a deux ans, un article d’une autrice-Ă©ditrice avait enflammĂ© la blogosphĂšre littĂ©raire. Cet article s’intitulait : Pourquoi il ne faut pas chroniquer un livre qu’on n’a pas aimĂ© ou pas compris.
J’utilise le passĂ© pour parler de cet article car l’autrice a dĂ©cidĂ© de le supprimer suite Ă  la dĂ©ferlante d’indignation qu’il a provoquĂ©. Indignation que j’ai, d’ailleurs, partagĂ©e Ă  ce moment-lĂ .

Dans cet article, elle « conseillait » aux blogueurs et blogueuses littĂ©raires de ne pas chroniquer un livre qu’ils/elles n’avaient pas aimĂ© ou pas compris. Car cela pouvait nuire Ă  la rĂ©putation du livre/de l’Ă©crivain-e/de l’Ă©diteur, cela faisait perdre son temps au blogueur/Ă  la blogueuse/au lecteur/Ă  la lectrice.
Mais surtout, que cela pouvait blesser l’auteur/l’autrice.

Cet article m’avait choquĂ©e, parce qu’il Ă©tait question de crĂ©er une sorte de manichĂ©isme blogueurs vs Ă©crivains oĂč les blogueurs seraient des ĂȘtres sans cƓur qui n’auraient aucune pitiĂ© pour ces petits ĂȘtres fragiles que sont les Ă©crivains.

Et puis, la semaine derniĂšre, j’ai reçu un mail (adorable) d’une lectrice qui me demandait si je l’autorisais Ă  donner son avis sur mon livre et que son avis impliquait de relever des points positifs comme nĂ©gatifs de mon premier roman, La Fuite.
MĂȘme si je trouve la dĂ©marche trĂšs gentille, cela m’a dĂ©rangĂ©e qu’elle me demande ma permission. En somme, par ce mail, elle me donnait un droit de censure. Et ça, ça m’a mise trĂšs mal Ă  l’aise.

J’estime que les auteurs et les autrices, aussi sensibles qu’ils/elles soient, n’ont pas Ă  avoir ce genre de droit sur les lecteurs et les lectrices. De mĂȘme, je pense qu’iceux et icelles — j’adore ces trĂšs vieux mots qu’on n’utilise plus et que je trouve pourtant trĂšs jolis — n’ont pas Ă  demander de permission.

Nous vivons dans des pays oĂč la censure est limitĂ©e et oĂč nous avons le droit de donner notre avis Ă  propos d’un livre sans passer par un comitĂ© de censure.
Donc, pour moi, aussi attentionnĂ©e que soit la demande, j’estime que je n’avais pas le droit de lui dire non, et ce, mĂȘme si son avis risquait de blesser mon orgueil d’Ă©crivaine.

Pour en revenir à cette peur que les (méchant-e-s) blogueurs et blogueuses risquent de blesser les (trop sensibles) écrivain-e-s, je la trouve insensée.
PremiĂšrement, quand on publie, il faut ĂȘtre conscient-e qu’on ne peut pas plaire Ă  tout le monde et qu’il y aura, de toute maniĂšre, des personnes qui n’aimeront pas ce qu’on fait.
DeuxiĂšmement, quand on rend une chronique, notre devoir (Ă  mon sens) est d’ĂȘtre le plus honnĂȘte possible, et ce, mĂȘme si on n’a pas aimĂ© le livre.

Je pense sincĂšrement que la chronique doit reflĂ©ter l’avis de la personne qui l’Ă©crit et qu’il n’y a pas Ă  prendre des gants en craignant de blesser l’auteur ou l’autrice. En revanche, tout le monde se passera bien sĂ»r de mĂ©chancetĂ© gratuite ou du laconique « J’aime pas ». Je parle bien ici de critique nĂ©gative argumentĂ©e et respectueuse.

Alors c’est vrai que parfois notre petit cƓur d’Ă©crivain-e est mis Ă  mal et qu’une critique nous dĂ©prime, mais c’est Ă  nous de tirer les leçons de nos erreurs et d’accepter, encore une fois, qu’on ne peut pas plaire Ă  tout le monde.
Je dis ça, mais c’est souvent plus facile Ă  dire qu’Ă  faire, hein… Je ne suis pas si insensible que ça 😉
De mĂȘme, comme « ma » lectrice l’a bien prĂ©cisĂ© dans son mail, ces avis sont subjectifs et il n’est pas nĂ©cessaire de prendre toutes les remarques Ă  cƓur. Il arrive que ce qu’on vous reproche puisse parfois ĂȘtre un parti pris totalement conscient de votre part et que vous l’assumiez parfaitement, quitte Ă  vous fermer de tout un public… Ou que la personne n’a vraiment rien compris (oui, ça arrive…)

Cependant, rappelons-nous que les auteurs et les autrices sont aussi en droit de ne pas lire ces critiques. Et ça, c’est trĂšs important de le garder Ă  l’esprit.

VoilĂ  tout ça pour vous dire que si vous avez un avis, mĂȘme nĂ©gatif, ne vous privez pas de le donner, mais faites-le toujours de maniĂšre argumentĂ©e et respectueuse.
Et que, de toute maniĂšre, personne ne peut nous obliger Ă  lire ces critiques nĂ©gatives Ă  propos de nos romans ! 😉

Maintenant, c’est Ă  vous de me donner votre avis sur le sujet, que vous lisiez, que vous Ă©criviez ou que vous fassiez les deux !

4 réflexions sur “Le droit de donner son avis

  1. Hello ! Enfin le temps de rĂ©pondre Ă  cet article. 🙂

    Eh bien moi je ne suis pas de ton avis et je m’attache Ă  ne JAMAIS commenter un livre que je n’ai pas aimĂ©. Pas « pour ne pas faire de la peine » mais 1) par respect pour le travail qu’il y a en amont de la parution d’un texte (je trouve qu’un commentaire nĂ©gatif de quelques lignes Ă©crit en quelques minutes fait bien peu cas des heures passĂ©es sur le manuscrit) et 2) parce qu’Ă  plusieurs reprises une histoire que je n’ai pas aimĂ©e avait par ailleurs suscitĂ© l’adhĂ©sion chez d’autres lecteurs… Or, si je lui avais laissĂ© un commentaire nĂ©gatif, je pense que peut-ĂȘtre ces lecteurs ne se seraient pas laissĂ©s tenter…

    Enfin, de nos jours, avec l’immĂ©diatetĂ© de la communication sur les rĂ©seaux, trop de personnes ont tendance Ă  parler « sans filtre » et Ă  rĂ©agir, j’essaie de mon cĂŽtĂ© de tempĂ©rer cela en Ă©tant plus mesurĂ©e. 🙂

    Si vraiment je n’ai pas aimĂ© un livre et que l’auteur en attend un retour, je vais uniquement parler de ses aspects positifs sans donner mon ressenti.

    VoilĂ , je laisse le micro Ă  d’autres ! :p

    Aimé par 1 personne

    1. Attention, je n’ai pas dit qu’il y avait obligation de parler d’un livre qu’on n’a pas aimĂ©, j’ai dit qu’on avait le droit. Chacun est libre de disposer de son droit comme il ou elle le souhaite.

      Je ne parle pas non plus des livres que je n’ai pas aimĂ©s sauf quand je pense qu’ils sont vraiment scandaleux (aucune relecture de faite, plein de fautes, mise en page inexistante, livre plein de clichĂ©s ou de sexisme…)
      En gros, je ne parle pas des livres que je ne n’ai pas aimĂ©, sauf s’ils m’ont rĂ©voltĂ©e ^^ »

      AprĂšs, je le rĂ©pĂšte, c’est un droit, pas une obligation. En revanche, je pense que si on donne notre avis, il faut ĂȘtre honnĂȘte.

      Aimé par 1 personne

  2. Je suis d’accord si la personne donne son avis de façon argumentĂ© et constructif mais il y a aussi des avis mĂ©chants et irrespectueux Ă  ne pas prendre du tout en compte comme j’ai lu de la part de lectrice et lecteurs: « un enfant aurait pu l’écrire » ou « on aurait dit un livre young adult pour ados » ou comment rabaisser un autre genre ou « on dirait un mauvais tĂ©lĂ©film » etc ce genre de personnes qui donnent leur avis ne se rendent pas compte qu’il y a un ĂȘtre humain derriĂšre, que c’est du boulot derriĂšre et que ça peut blesser la personne, rabaisser l’estime de soi d’une personne etc et qu’on peut dire son avis de façon constructif et de façon respectueuse comme « j’aime/je n’aime pas parce que
Pour
ou parce que c’est pas Ă  mon goĂ»t » au lieu de dire « c’est de la merde, c’est nul » comme on apprend Ă  des enfants Ă  dire « je n’aime pas » au lieu de dire « c’est de la merde, c’est nul » mais mĂȘme les adultes n’arrivent pas Ă  faire la diffĂ©rence, Ă  dire « je n’ai pas aimé » au lieu de « c’est de la merde » dont je dĂ©teste cette expression car ça fait comme une affirmation et donc si t’aimes ça, t’aimes de la « merde » avec des « plaisirs coupables » mais pas d’accord du tout car chacun ses goĂ»ts et on n’a pas Ă  avoir honte de ses goĂ»ts, d’aimer tel film ou tel livre etc je dĂ©teste l’élitisme! Et les mauvais commentaires non constructifs comme « c’est de la merde » note 1 Ă©toile font beaucoup plus mal Ă  des auteurs auto-Ă©ditĂ©s dont ça peut leur pourrir une communication avec un commentaire non constructif et pas justifiĂ© en plus qu’amazon traque les faux commentaires mais dans les 5 Ă©toiles mais laissent les 1 Ă©toiles alors que les 1 Ă©toile peuvent aussi ĂȘtre des faux commentaires xd je n’ai pas encore publiĂ© mĂȘme si j’écris mais il faut se prĂ©parer mentalement avec une coquille pour se protĂ©ger Ă  recevoir bon ou mauvais commentaires et mĂȘme mĂ©chants avant de publier il faut se prĂ©parer Ă  ça et ne pas se dĂ©courager pour ça c’est comme la vie mais ça touche aussi Ă  notre oeuvre personnel mais il faut se dire « j’adore mon oeuvre » que ça plaise ou non Ă  d’autres tant que ça nous plait Ă  nous auteur(e)s c’est le principal et c’est Ă  ça qu’on doit penser pour se foutre de l’opinion des autres en disant ça plait tant mieux, ça plait pas, tant pis! Mais il y a une personne qui est allĂ© quand mĂȘme jusqu’à envoyer un mp Ă  une autrice auto-Ă©ditĂ© qui Ă©crit du thriller en disant « vous ĂȘtes mauvaise, comment vous pouvez Ă©crire ça » un truc du genre c’est pas respectueux non plus de sa part envers l’autrice qui ne fait que partager son travail! Quant aux blogueurs/blogueuses, booktubeurs/booktubeuses, je pense dans le mĂȘme sens, ils peuvent donner leur avis positif ou nĂ©gatif si c’set argumentĂ© et constructif, il y a une booktubeuse qui m’a déçue en disant d’un livre que j’ai aimĂ© « c’est de la merde, on dirait un livre yoiung adult » etc je dĂ©teste sa façon de parler il y en a qui ne comprennent pas que donner son avis et franchise peut rimer avec respect

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s