5 citations pour parler d’écriture

Ce n’est pas toujours évident de parler de l’écriture. De ce que l’on ressent quand on écrit, de ce qui nous anime en tant qu’écrivaine.

Et c’est encore moins évident de se faire comprendre des êtres humains (je vous propose de jeter un œil à l’article de la semaine passée 8 clés pour comprendre les écrivain-e-s quand on est un être humain)

Du coup, quand je veux parler de ce que l’écriture me fait ressentir, j’aime bien l’expliquer avec des citations.
En voici donc 5 qui, pour moi, illustrent bien ma pratique de l’écriture.

Petite note avant de commencer : avec l’article de la semaine passée, on a quelques fois remonté le fait que la lecture en écriture inclusive à tiret était pénible.
Du coup, pour cet article, je teste la méthode à l’américaine, c’est-à-dire un coup je parle au masculin, un coup au féminin.
N’hésitez pas à me dire si c’est moins pénible à lire pour vous. 😉

 

« You can make everything by writing »
C.S. Lewis

Je vous rassure, c’est la seule citation en anglais 😉

Si je la laisse en anglais, c’est justement parce que je trouve qu’en la traduisant en français en une seule phrase, on perd cette dimension d’infinité de possibilités que nous offre l’écriture.

Parce que l’écriture, pour moi, c’est ça : l’absence totale de limite.
Quand on commence à écrire, on commence sur une page blanche et c’est à nous, écrivains, de la remplir. Et ce, sans limite, sans obligation, sans contrainte, tout est possible. Les seules limites, les seules obligations et les seules contraintes sont celles que nous nous mettons nous-mêmes.

 

« Aucune femme d’écrivain ne comprendra jamais que son mari travaille quand il regarde par la fenêtre. »
Burton Rascoe

J’aime beaucoup cette citation de Burton Rascoe parce qu’elle illustre parfaitement le besoin qu’ont les écrivaines de ces moments où elles laissent vagabonder leur esprit.

Laisser vagabonder son esprit, sans retenue ni contrainte, permet d’enchaîner les pensées jusqu’à avoir une idée qui peut être l’Idée. C’est le genre de chose que l’on peut faire dès qu’on est seule : sous la douche, en se brossant les dents, en crochetant/ tricotant dans son canapé, dans les transports en commun…
Quand on souffre d’un manque d’inspiration ou de motivation, c’est le meilleur moyen de se reconnecter à son univers, d’avoir plein de nouvelles idées et de retrouver l’envie d’écrire.

 

« Recopier, relire, jeter, réécrire, classer, retrouver, attendre que ça vienne, essayer d’arracher quelque chose qui aura toujours l’air d’être un barbouillis inconsistant, quelque chose qui ressemblera à un texte, y arriver, ne pas y arriver, sourire (parfois). »
Georges Perec

L’écriture, ce n’est pas que la phase exaltante de pure création. C’est aussi beaucoup de travail, de douleurs, de déceptions et de découragement.

Ce que le l’on a dans la tête est toujours mieux que ce que l’on écrit. La recherche de la perfection, être au plus proche de ce que l’on veut transmettre nécessite beaucoup de travail, de reprises de son texte (parfois jusqu’à la nausée), de ratures, d’essais pour arriver à un résultat satisfaisant mais à dix mille lieues de la perfection de ce qu’on avait dans la tête.

 

« Écrire, c’est une manière de vivre. »
Gustave Flaubert

Dans l’article de la semaine passée, je vous ai plus ou moins montré que les écrivains vivent dans une sorte de monde parallèle. Ou plutôt qu’ils perçoivent une dimension de plus que les humains, la dimension « Et si ? »

Cette capacité spéciale nous force à devoir adopter un comportement et des habitudes souvent saugrenus qui nous permettent d’interagir de manière relativement normale avec les humains. Mais, parfois, notre seconde nature reprend le dessus et nous devons faire avec, au risque de paraître ridicule.

Être écrivain, c’est aussi installer des routines et des habitudes que les humains ne comprennent pas toujours. Comme le fait de préférer s’enfermer dans son bureau pour finir cette (fichue) scène sur laquelle on trime depuis tant de semaines plutôt que d’aller au cinéma.
Ou comme le fait de sauter un repas parce que terminer notre chapitre est tellement plus important que de manger.
Ou comme enfiler une grenouillère licorne, faire quelques pas de danse sur une chanson de Kyari Pamyu Pamyu avant de se mettre à son clavier parce que « ça nous met en condition pour écrire. »

 

« Il est beau d’écrire parce que cela réunit les deux joies : parler seul et parler à une foule. »
Cesare Pavese

J’aime bien cette citation car elle représente très bien, pour moi, le côté solitaire — et un peu fêlé, avouons-le — de l’écrivaine derrière son écran à rédiger son texte dans une solitude relative — parce que nous ne sommes jamais tout à fait seules… — et le fait que ce qui est écrit s’adressera à une multitude.

J’aime beaucoup cette dualité de l’écriture.

 

Les écrivains et écrivaines, vous retrouvez-vous dans ces citations ? En avez-vous d’autres qui définissent votre art ?

Une réflexion sur “5 citations pour parler d’écriture

  1. Bonnes citations ^^ je suis d’accord avec toutes les citations ^^ par contre moi non je ne suis pas vraiment perfectionniste et ce que j’écris retranscrit mes idées et j’adore la phase d’idées que je note et la phase d’écriture où j’écris mes mots 🙂 la meilleure qui me parle le plus est « Il est beau d’écrire parce que cela réunit les deux joies : parler seul et parler à une foule. » Car je suis une personne introvertie aimant la solitude, qui me ressource dans la solitude et je dépense de l’énergie en voyant du monde et en effet l’écriture c’est écrire seul(e), parler seul(e), créer et en même temps parler à des gens en étant seule, des gens fictifs, parler à des personnages, entendre leur voix ou sa voix caché dans les paroles de ses personnages et aussi parler à une foule quand on publie ses écrits mais chose que je n’ai pas encore fait mais qui est dans mes futurs projets! C’est très exutoire l’écriture, écrire ses pensées aussi, faire passer un message en écrivant, lâcher sa frustration dans l’écriture c’est cathartique et aussi écrire c’est se connaitre soi-même et écrire c’est mon moyen d’expression préféré avec ensuite le dessin où je dessine même si je l’ai délaissé mais je préfère écrire que parler

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s