J’ai fini le premier jet de « L’Exode » !

Si vous me suivez sur Facebook et Twitter, hier vous avez dû voir passer l’annonce comme quoi j’ai fini le premier jet du tome 2 de ma série Neph et Shéa.

Et donc, que vais-je faire maintenant ?

Autant vous le dire tout de suite, j’écris cet article deux heures après avoir bouclé mon roman et, il y a deux heures, j’étais exactement dans cet état-là :

Happy Fresh Prince GIF by Nick At Nite-source.gif

Et j’avais la dalle aussi… parce qu’écrire, ça creuse !

J’ai donc décidé d’attendre un peu avant de vous écrire. D’abord pour calmer mes émotions très instables à ce moment-là et pour casser la croûte avec un goûter bien mérité ! Et autant vous dire que je me suis fait plaisir !

IMG_20180405_170533.jpg

Un bol de muesli-chocolat noir-fraises avec une tasse de thé (English Breakfast de Twinings) ! Eh ouais !
Mais passons, ça n’a pas grand intérêt…

En revanche, ce qui en a, c’est ceci :

compteur final

Et « ceci » c’est une capture d’écran de mon compteur de mots pour mon roman. Vous pouvez donc voir que j’ai écrit 91.161 mots sur les 80.000 prévus (une estimation faite à la louche) pour mon premier jet.

Vous voyez aussi que j’ai 30.000 mots de moins que ce que j’avais prévu dans mon article de ce début d’année où je vous parlais de mes projets pour 2018. Cela s’explique tout simplement parce que j’ai déplacé tout un passage de la fin du tome 2 au début du tome 3 !

Pour info, il s’agit du widget de l’application Writeometer que je vous présente dans cet article sur mon autre blog : La boîte à outils de l’écrivain.

Un premier jet, c’est quoi ?

Ce que l’on appelle un premier jet dans le jargon des écrivaillons, c’est, tout simplement, la version brute d’un roman.
C’est la version « sortie tout droit dehors de mon cœur » comme on dit à Bruxelles. C’est la version qui n’a pas encore été corrigée, dans laquelle il reste une tonne et demi de fautes qui feraient se retourner Richelieu dans sa tombe, de mots qui manquent, des répétitions, des passages à réécrire, etc.

Mon roman, tel qu’il est à l’heure actuelle, est à des années-lumière de la version que je vous proposerai lors sa sortie.
Toutefois, le plus gros du travail est fait : j’ai dégrossi mon roman, il ne me reste « plus qu’à » peaufiner les détails pour le rendre présentable.

Et après, comment ça se passe ?

Entre la fin de l’écriture du premier jet et la publication, il va y avoir plusieurs étapes :

1. Le laisser reposer

Ça ne sert strictement à rien que je me jette sur mon roman maintenant pour le corriger. J’ai encore beaucoup trop la tête dedans et je ne parviendrai pas à avoir une vision claire de ce que je devrais corriger. Il est même possible que je ne voie pas du tout ce qu’il y a à corriger tant j’ai le nez dans le guidon.

Il m’est donc nécessaire, et même salutaire, de faire une pause. Ce premier jet va donc « rester dans un tiroir » pendant un mois environ avant que je ne commence les premières corrections.

2. La correction de fond

Après avoir laissé reposer mon premier jet, je vais entamer une correction de fond.
C’est-à-dire que je vais commencer par corriger les incohérences dans le récit et réécrire des passages  : parfois, lors de l’écriture du premier jet, je « bâcle » des passages parce qu’ils sont trop difficiles à écrire sur le moment.

Je regarde aussi s’il n’y a pas des passages à supprimer, d’autres à ajouter.

3. La correction de forme

Là, c’est la chasse à la faute, à la lourdeur stylistique, à la tournure maladroite et à la virgule mal placée !

Aux fautes de concordance des temps aussi.

4. La bêta-lecture

Après ces deux phases de corrections, j’envoie le texte aux bêta-lecteurs et lectrices qui vont le lire et… le démonter…

Parce que les bêta-lecteurs/-trices sont là pour ça : relever tout ce qui ne va pas.
Ils vont appuyer là où ça fait mal… et ils auront raison !
La bêta-lecture sert justement à avoir un regard extérieur et objectif sur le texte. Ce qui me permettra de voir avec plus de netteté les passages qui ne vont pas et que je devrai retravailler.

Et oui ! Pour être écrivain-e, il faut avoir un certain côté maso…

Mais, heureusement, ils/elles sont aussi là pour relever les passages qui fonctionnent bien et qu’il ne faut absolument pas retoucher parce qu’ils sont trop-cool-de-la-mort-qui-tue-of-the-dead !
Même si ça reste rare, et que les bêtas ne sont pas toujours d’accord entre eux, ça arrive tout de même… parfois… Et ça fait du bien de savoir qu’on n’a pas tout raté dans son roman ! 😅

5. La correction finale

Une fois que le texte est revenu de la bêta-lecture, il faut faire les dernières corrections, de fond et de forme, en suivant (ou pas 😜) les retours des bêtas.

6. La couverture

Bon, ça c’est une étape qui se fait en parallèle des précédentes. Pour cette étape, il s’agit de discuter avec l’illustrateur ou l’illustratrice de ce qu’on aimerait voir figurer sur la couverture.

Comme des licornes, des poneys, des chatons,…

7. La mise en page

Mon étape préférée dans la partie « édition ». C’est la partie la plus technique et j’adore ça !
C’est donc l’étape qui permet à votre texte d’avoir une tronche présentable, de ressembler à un vrai livre et plus à un travail scolaire.

J’adore tellement cette étape que c’est celle que je boucle le plus vite… 😶
Pour La Fuite, j’ai fait les mises en page papier, traditionnelle et pour dyslexiques, epub et mobi en une journée et demi… (la demi, c’est pour les dernières vérifications)

Avoir préparé mes canevas à l’avance, ça m’aide aussi ! 😉

8. Le teasing

Parce qu’il faut bien vous donner envie de le lire, mon bouquin ! 😁

Et maintenant, je fais quoi en attendant ?

Comme vous l’aurez compris, je vais laisser mon premier jet de L’Exode dans un fond de tiroir informatique pendant à peu près un mois.
Cela ne veut pas dire pour autant que je n’écrirai pas pendant un mois.

Je vais déjà travailler sur le plan du tome 3 et sûrement en écrire les premières lignes. En revanche, je ne ferai pas comme l’année passée : dès que j’ai eu terminé l’écriture de La Fuite, je me suis précipitée sur l’écriture de L’Exode. Or, cela a été une erreur monumentale : je suis restée dans mon univers et dans mon histoire. Je n’ai pas réussi à prendre le recul nécessaire pour pouvoir aborder les corrections du tome 1 avec un œil neuf et l’esprit reposé.
Alors, je compte me contenter de n’écrire que les premières lignes du tome 3, tout simplement parce que ce sera plus facile pour moi de reprendre l’écriture de quelque chose qui est déjà commencé que de repartir de zéro après une pause.

En attendant, je vais donc travailler sur autre chose. Je ne manque pas de projets à écrire ! Que ce soit de la fiction ou pas (comme des tutoriels pour mon entreprise ou des guides pour Monde Fantasy), en rapport avec Tell’Andra… ou pas ! 😉

Si vous êtes sages, je vous ferai peut-être une petite présentation des projets qui attendent dans mes tiroirs.

Là dessus, je vous laisse !

Et je vous souhaite une excellente journée/soirée/nuit !

5 réflexions sur “J’ai fini le premier jet de « L’Exode » !

  1. Je me suis laissée happer par les évènements mais j’ai enfin pris le temps de lire cet article et je te renouvelle mes félicitations ici. ♥
    C’est amusant car l’étape 7 est celle que je déteste, personnellement. 😀
    Bon « reposage de texte », alors ! 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s